Josée Lalonde

Alto

chanteuse/professeure de chant

Bio


Josée Lalonde glisse d'un style à l'autre avec une étonnante facilité, comme en témoigne son parcours artistique, tout en contrastes.

Elle s’est produite comme soliste au sein d'ensembles classiques de renom : le Studio de musique ancienne de MontréalViva VoceLes Idées HeureusesEnsemble CapriceConstantinopleTheatre of early musicMasques, Les Voix Baroques, Ottawa Bach ChoirTafelmusik Chamber Choir et le Toronto Consort, l'OSM et comme choriste avec les chœurs de l'OSM, de l'Opéra de Montréal, et des Violons du Roy (La Chapelle de Québec)

Elle a par ailleurs chanté aux côtés de Karen Young dans le cadre de spectacles world beat et sur les disques Canticum Canticorum (2000) et Âme, corps et désir (2007) et pris part à l’enregistrement des musiques du film La nuit du déluge (Gaëtan Gravel et Serge Laforest, 1996), Revoir Julie (Karen Young, 1998), et l’émission Les hauts et les bas de Sophie Paquin (2007). Depuis 2012, le trio Young-Lalonde-Sidorov touche le public par l'originalité et la sensibilité de ses interprétations éclectiques.

Sa prestation solo lors de la production montréalaise de Lord of the Rings (2004) sous la direction de Howard Shore ainsi que sa participation à des projets du Cirque du Soleil (Kâ, Corteo, Zed), du Cirque Éloize (Nebbia) et du Cirque Knie (Fascination) montrent bien l’étendue de son registre artistique. Au fil du parcours de Josée Lalonde, qui la porte de la musique ancienne aux œuvres contemporaines, des constantes se dessinent : talent, passion, audace, polyvalence…



CRITIQUES


«... Their voices (Josée Lalonde and Émilie Laforest) are soft and dreamy and filled with haunting harmonies. Although the words are in French and printed in the liner notes, it is the sound of both voices that is most enchanting....»

Downntown Music Gallery (New York) (Bruce Lee Gallanter), janvier 2011, CD Bréviaire d’épuisements

«...Josée Lalonde a interprété l'aria de la BWV 182 avec chaleur et assurance. Jamais n'a-t-on senti qu'elle s'efforçait de rendre cette pièce du répertoire ancien sans vibrato; tout était naturel. La flûte traversière de Mika Putterman laissait échapper un doux obbligato syncopé. La voix se mêlait au son de la flûte dans un effet d'amplitude, et non d'infini...»

The Gazette (Arthur Kaptainis), avril 2009, Concert Viva Voce

«...Il faut ajouter à cela les voix splendides de l'alto Josée Lalonde et du haute-contre Dan Cabena qui ne passent pas inaperçues...»

quebecinfomusique.com (René d'Antoine), mai 2008, concert "Âme, corps et désir" de Karen Young à l'Anglicane

«...Taylor invite Marie-Claude Arpin, Josée Lalonde, Michel Léonard et Normand Richard, du Studio de musique ancienne de Montréal, à diriger les sections (Theatre of Early Music). “Ce sont les meilleurs choristes et choristes solos de la ville. Les étudiants apprennent beaucoup à leur contact.«...«

La scena Musicale (Daniel Taylor), novembre 2008

«…Quatre extraits de la Messe de Nostre Dame de Guilaume de Machaut, dans une version très dépouillée pour quatre voix (Kami Logfren Josée Lalonde, Michiel Schrey, Normand Richard) sans accompagnement furent l’un des sommets du concert…»

La Presse (Claude Gingras), avril 2008, Concert SMAM/SMCQ "Hommage à Vivier"

«…le petit quatuor vocal (Marie Magistry, Josée Lalonde, Michiel Schrey, Normand Richard) fut exemplaire…»

La Presse (Claude Gingras), janvier 2008, Concert de l'ensemble Caprice et Quatuor Bozzini "Différents trains"

«… Avec la même assurance, Josée Lalonde projeta le son grave d'une authentique contralto…»

La Presse (Claude Gingras), juin 2007, Concert de l'ensemble Caprice "Vivaldi et ses anges"

«...Josée Lalonde, chanteuse de madrigaux remarquable, c'est une voix!...»

Samedi et rien d'autre (Edgar Fruitier), mai 2007, CD "Âme, corps et désir" de Karen Young

« …et j’avais tant aimé travailler avec l’alto Josée Lalonde… »

La Presse (Karen Young/Alain Brunet), mai 2007, CD "Âme, corps et désir" de Karen Young

«… Mention aussi aux solistes Josée Lalonde et…»

La Presse, avril 2001, Concert du Studio de musique ancienne de Montréal

«… Quant à Josée Lalonde (la mère) elle fait preuve d’une autorité et d’une présence remarquable…»

Le soleil, octobre 2000, Concert «Cantique des Cantiques» de Karen Young

«… et de la solide Josée Lalonde. Solos remarquables, duos incandescents, superbes séquences chorales, tout un trip de voix»

La Presse, septembre 2000, Concert «Cantique des Cantiques» de Karen Young

«…soulignons l'apport exceptionnel de Josée Lalonde…»

Le Soleil, juin 2000, CD «Cantique des Cantiques» de Karen Young